JSS 2013


Hier s’est terminée les journées SQL Server 2013 (JSS2013) organisées par le GUSS (voici le lien pour ceux qui ne le connaissent pas : http://guss.pro/2013/12/02/journees-sql-server-2013/)

Ces journées sont sponsorisées par des partenaires reconnus dans l’écosystème de Microsoft, évidement, Dcube, en fait partie.

L’événement s’est déroulé au sein des locaux de Microsoft à Issy les Moulineaux. Au passage, je tiens à remercier tous les speakers pour leurs interventions dans la réussite de cet évènement et MS pour la mise à disposition de ses locaux.

J’ai retenue quelques sessions car je ne pouvais être présent qu’une ½ journée/jour  pour cet évènement, je vous les livre ici :

Pour la journée du 02/12/2013 : après-midi  

Power BI : Gestion des données, Jean-Pierre Riehl

Dans cette session, il est question de passer la main à l’utilisateur final et de la possibilité d’intégrer ses propres données, de faire de l’ETL à sa sauce ! On retient que les fonctionnalités offertes par PowerQuery ne cessent de s’étendre et sont assez prometteuses : ouverture sur plus de source de données, facilités de manipulation de la donnée…

Power BI : Restitution des données, Serge Luca

Dans la continuité de l’évangélisation de la self BI, la présentation reprend principalement les outils de restitution comme PowerView. Qlqs remarques à noter

PowerPivot Supporte désormais le HTML 5 (pour les applis mobiles)

– Affichage des images en mode binaire, les applis mobile ne support que ce mode pour l’instant !

– Interactivités & possibilités offertes par PowerMap. Comme ce fut le cas pour la BI, il a fallu attendre près de 10 ans (début des années 2000) avant de commencer à voir un engouement, accru, autour de business intelligence. A mon avis, la géo-cartographie de la DATA devrait subir le même ressort.

Self Service BI : Retour d’expérience de la BDF avec Olivier Jacquemont et Jean-Pierre Riehl

Avec plus de 150 utilisateurs Self BI, les premiers retours d’expérience de la banque de France sont positifs, les speakers insistent sur le fait qu’il est primordial de consacrer plus de temps sur l’accompagnement et la formation des utilisateurs aux outils Self BI, ce qui est normal !

La mise en place de la Self BI a été initiée au même temps que le pole BI. De ce fait, la BDF ne dispose pas d’assez de recul sur l’impact de la Self BI sur les équipes IT et plus particulièrement sur les équipes BI  (plus/moins de charge, plus de support, moins de demande de rapports…) 

Pour la seconde journée : matin

SSAS Tabular : DAX, Marco Russo

L’intérêt majeur d’utiliser du DAX est clairement la performance et la rapidité dans la restitution des données, avec plus de 4To de données exécutées sur le Laptope de MR, le résultat est clairement satisfaisant. Néanmoins, Marco Russo attire notre attention sur :  

– Le design de l’architecture BI, auparavant, des goulots d’étranglements se situaient au niveau I/O, aujourd’hui, avec l’arrivée du model Tabulaire, ces goulots se situent au niveau mémoire

– L’intérêt de suivre l’exécution des requêtes DAX par le biais du Profiler SQL Server

– Contrairement au moteur BD, le moteur DAX Engine ne dispose pas de statistiques pour choisir le meilleur plan d’exécution des requêtes. De ce fait, un rappel de quelques Best Practices dans l’écriture des requêtes DAX a été présenté, on notera :

   -l’Utilisation des filtres en amont de la phase d’exécution de la requête physique (en DAX, il existe deux phase ; phase logique puis phase physique)

   – Minimiser l’écriture de requêtes conditionnelles (IF…), à anticiper dans le model relationnel

   – …

SSAS Tabular : Modélisation, Aurélien Koppel & Benoit Girard

A retenir, ici, le fait que les colonnes calculés créés dans un model PowerPivot ne sont pas compressées, il faudra privilégier l’utilisation de mesures plutôt que des colonnes calculées (CA, Marge…)

Voilà, en attendant la sortie des vidéos en ligne, la stratégie de Microsoft, à promouvoir la Self Bi n’est plus à démontrer, il faudra donc ne pas rater cette transition !


Commentez cet article